Monowheel

Le monowheel de Grievous dans Star Wars La Revanche des Sith © Lucasfilm

Il est probable que la moto à une roue de Grievous fut inspirée par la réalité, pas l’inverse. En effet le principe de la monoroue, motorisée ou pas, est très ancien.
Et il existe autant de modèles que d’inventeurs ayant comme passions la mécanique et les monoroues.

La monoroue de Rousseau, l'ancêtre de toutes les autresDès 1869, la première monoroue voit le jour. Et c’est d’un artisan français dénommé ROUSSEAU dont va germer l’idée. Bien sûr, il n’y a pas encore de moteur. Quand les moteurs apparaissent de façon récurrente, les monoroues vont également évoluer. Elles seront très nombreuses. La diversité des genres sera tantôt proche, tantôt éloignée des modèles actuels.

Cette histoire ancienne est tellement riche que je vais seulement évoquer l’une des plus imposantes monoroue connue : la Dynasphère de J.P. PURVES. Ses caractéristiques : 3 m de diamètre, 450 kg, 50km/h de vitesse de pointe… et 2 places !
2 versions de la Dynasphère (ou Dynosphère) existent. La plus grande est aussi la plus proche de la monoroue de Grievous.

Ci-dessous une vidéo de démonstration en 1932.

Le résultat est impressionnant. A l’époque, le but affiché de la monoroue est d’entrer en compétition avec le vélo motorisé qu’est la moto.

L’histoire a choisit son vainqueur. Passons maintenant à nos contemporains :

Tractoroue © Jackie CHABANAISLa Tractoroue de Jackie CHABANAIS possède un moteur de 80 cm3, des freins avec patins en bois, une boite 6 vitesses, pèse 175 kg, et mesure 1m65 de haut. C’est avec une roue de tracteur, vous l’aurez compris, que Jackie effectue des looping en série. Ce cascadeur français fait des démonstrations avec des vélos, des quads, des side-cars, des motos, des monocycles (motorisées ou non) et des monoroues (motorisées ou non).

Autre modèle : le WheelSurf, produit aux Pays-Bas. Il possède un moteur Honda de 31 cm3, il pèse 50 kg, mesure 1m70 et va jusqu’à 30-40 km/h.
Comme pour les autres monoroues, l’un des principaux problèmes reste le freinage. Il est basé sur le système de contrepoids et un « délicat freinage à main« . Le freinage à main, s’il est violent, entraîne un blocage du système intérieur qui ne fera plus qu’un avec la bordure extérieure. Résultat : la roue tourne d’un seul ensemble et donc ne s’arrête pas. Contrôlé, ce désagrément se transforme en attrait pour les adeptes du looping et de sensations fortes.

Le concept détente du WheelSurf © WheelSurf Le WheelSurf a un aspect épuré © WheelSurf Le WheelSurf pour tous les âges... © WheelSurf
Cela veut donc dire qu’il faut anticiper le danger, pour pouvoir décélérer sans lancer la roue dans une course folle. En cas de danger imminent, (exemple : le ballon qui traverse la route) la monoroue ne peut qu’esquiver l’obstacle. Et encore… la direction reste surtout basée sur la position du corps même si certaines monoroues ont eu des volants. De plus, de bonnes semelles sont indispensables. Elles sont utiles au démarrage, à la stabilisation lors du ralenti, et, dans le pire des cas, elles peuvent servir au freinage.

Dans ces conditions, peut surprenant que les monoroues soient interdites sur les routes, pratiquement partout.

Un autre passionné de mécanique, Kerry McLEAN, construit sa première monoroue en 1971. Une des versions améliorées voit le jour en 2000 : « The Mclean Rocket Roadster » avec un moteur V8. Elle monte à 85 km/h (record du monde de monoroue atteint en 2001) et nécessite une concentration et une habileté particulière pour la conduite. Gérer l’équilibre, la vitesse, les virages.
Kerry a eu un accident particulièrement violent le 20/05/2001 pendant des tests. Son engin s’est mis à vaciller puis la Monowheel V8 est tout simplement tombée comme le ferait une pièce de monnaie, la vitesse en plus.
En cause, entre autre : des problèmes d’aérodynamique. La vidéo illustre très bien ce problème de déséquilibre et de perte de contrôle.

L'un des premiers modèles © McLean Monocycle © McLean Monocycle Le Drag Wheel de Kerry McLEAN © McLean Monocycle  © McLean Monocycle
Après avoir échappé de peu à la mort, Kerry repart de zéro dans la réalisation d’une monoroue. Il est le sujet d’un documentaire en 2006. Très créatif, il a fabriqué plus de 25 variations de modèles de monoroues en ayant totalement revu le concept. Certains sont plus hauts, ou plus puissants.
En 2010, presque dix ans après son accident, Kerry McLEAN participe à une publicité pour Nokia avec 2 de ses engins.

En 2011 la dernière création de Kerry voit le jour : la Drag Wheel. Son objectif est de battre son record mondial (cette fois le compteur monte jusqu’à 80 miles/h soit 130km/h). A suivre donc, d’ici peu de temps.

Si vous avez de l’argent, vous pouvez commander un modèle à Kerry McLEAN qu’il vous construira. Coût : 8500 $
Vous pouvez également vous procurer un WheelSurf à condition d’avoir minimum 16 ans, 50 kg et 4990 €.
Pas si cher pour se prendre pour Grievous.

 

Sources et infos :

Sites officiels :

Jackie CHABANAIS
Wheelsurf.nl
Kerry McLEAN

Site spécialisé en monoroues (que je vous recommande vivement)

Vidéos :
Vidéo du Tractoroue de Jackie CHABANAIS
Vidéo du WheelSurf
L’accident de Kerry McLEAN (âmes sensibles s’abstenir) des bruitages ont été rajoutés
Vidéo du documentaire de 2006 sur Kerry Mc LEAN
Vidéo du Drag Wheel
Vidéo de la Dynasphère
Vidéo de la construction d’une monoroue (qui clôturèrent les J.O. de Beijing)

Film concerné :

Star Wars
Auteur de l'article
Xendor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *