La science-fiction au service de la réalité

Chères lectrices, chers lecteurs,

Si vous avez l’habitude de lire mes articles, vous connaissez sans doute la Defense Advanced Research Projects Agency autrement appelée DARPA. Il s’agit donc de l’agence pour les projets de recherche avancée de défense. Comme son nom l’indique, la DARPA est une branche de l’arbre de la Défense américaine avec un budget d’environ 3,5 milliards de dollars en 2019 et 2020.

Moins connue, car toute récente, l’Agence de l’innovation de Défense (AID) est un équivalent français de la DARPA en terme d’objectifs. C’est une branche du Cliquez pour ouvrir le document .pdfministère des armées. L’AID a été créée le 01 septembre 2018, avec, à sa tête, Emmanuel CHIVA.

L’AID présente son directeur de façon très parlante :

Agé de 49 ans, Emmanuel Chiva travaille depuis plus de 20 ans dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la simulation militaire. Il était jusqu’alors directeur général adjoint en charge de la stratégie et du développement de la société AGUERIS, spécialisée dans la simulation opérationnelle et l’entraînement pour les systèmes d’armes.

Ancien élève de l’École Normale Supérieure, Emmanuel Chiva est docteur en biomathématiques avec une spécialisation en intelligence artificielle et dans le domaine des systèmes complexes et du biomimétisme. Auditeur de la 49e session nationale « Armement & Economie de Défense » de l’IHEDN, il est également officier de réserve de la Marine nationale.

C’est dire que tous les ingrédients semblent réunis !

L’AID tourne son regard vers les nouvelles technologies, évidemment, en particulier dans le monde des start-up. Pour répondre aux objectifs et besoins de l’armée française, l’AID veut être le fer de lance de l’innovation et encourager le « fabriqué en France ». Sans omettre, bien sûr, les bases solides du secteur français de l’armement.

Le budget de l’AID n’est pas très clair : 730 millions d’€uros en 2018 pour atteindre 1 milliard d’€uros à partir de 2022…© AID© Alexandre SERPILLO/Armées de terre/Défense

Quel rapport avec la science-fiction ? L’AID a récemment communiqué sur son équipe rouge. Cette façon de faire nous viens directement des USA avec le concept de red team qui a pour but de mettre à l’épreuve des systèmes de défense ainsi que d’anticiper des problèmes.

C’est ainsi que l’AID et la DGRIS ont recruté une équipe de 4 à 5 personnes . Cette équipe rouge est composée d’auteurs de science-fiction et de futurologues prospectivistes. Ils auront pour objectif d’imaginer des scénarios disruptifs, et les hypothèses stratégiques (valides) les plus diverses pour que l’Agence transforme la difficulté en opportunité ! Il sera également question d’étudier les usages asymétriques possibles des technologies (ex : Intelligence Artificielle).

L’ensemble des travaux et solutions resteront confidentiels pour éviter d’inspirer de potentiels adversaires.

 

Sources et infos :

Sites officiels :

Le Ministère de la Défense

L’AID

La DGRIS

Films concernés :

… TOUS !

Auteur de l'article
Xendor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *